• EXTRAIT 6 : L'Anachron, Cameri, Loukas et le chant des tritons

    .

         Le premier étage de l’Anachron était une enfilade de couloirs et de portes, une sorte de labyrinthe uniforme et sans fin. Cameri traînait la jambe, mais il se déplaçait toujours plus vite que le waherlïn.
    Divaguant sous l’effet hallucinogène de la voix de la femme triton, Loukas avançait à pas de fourmi.
         — Attention, Cameri. Tu vas trop vite, chuchota-il. Tu vas les écraser !
         Une énième fois le passeur attendit que le waherlïn, slalomant entre des créatures invisibles, le rejoigne.
         — Comment tu as fait pour planter toutes ces nageoires dans ton couloir ? C’est du plus bel effet. Je n’ai jamais rien vu d’aussi coloré et scintillant.
         — Coloré et scintillant ?
         Le passeur sourit en coin, il avait sa petite idée pour faire avancer son nouveau pensionnaire plus vite.
         — Regarde ça ! lui lança-t-il. On dirait qu’elles grossissent, non ?!
         Loukas pivota vivement, la tête d’Eylis frôla le mur. L’air sceptique le waherlïn fronça les sourcils et loucha.
         — Ooooh. Mais oui, tu as raison !
         — Là ! cria tout à coup Cameri. Attention, celle-là va s’abattre sur nous !
         Les yeux écarquillés, le waherlïn regarda au-dessus et se mit à hurler avant de prendre la fuite au pas de course.
         Riant aux éclats Cameri reprit sa marche bancale. Essuyant une larme, il réalisa qu’il était peut-être allé un peu loin. Le waherlïn avait dépassé de beaucoup la chambre ou le passeur comptait installer Eylis et, à en juger par la diminution du volume de ses cris, il avait surement dépassé aussi la zone de sécurité


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :